Comment traiter l’humidité ascensionnelle ?

Des peintures qui se décollent au pied du mur ? Un sol mouillé alors qu’il n’y a pas de raison ? Ce sont là des signes fréquents d’humidité ascensionnelle. Pour résoudre un problème de ce genre, il faut avant tout comprendre ses origines et ses causes. Découvrez aussi dans cet article des astuces pratiques pour traiter efficacement l’humidité ascensionnelle.

Humidité ascensionnelle : quelles en sont les causes ?

Il est pratiquement impossible d’évoquer le traitement de l’humidité ascensionnelle sans comprendre son principe et ses causes. On parle d’humidité ascensionnelle lorsque l’humidité du sol affecte la solidité et l’équilibre d’un mur. Aussi connu sous le nom de remontée capillaire, il se manifeste généralement par l’apparition d’une trace humide au pied du mur, plus exactement à environ 1 à 1,50 mètre du sol.

L’humidité à proprement parler peut être due à une fuite de canalisation ou encore à une infiltration conséquente d’eau de pluie. Parfois, l’humidité ascensionnelle résulte aussi de la condensation de la vapeur d’eau émise dans la maison. Certains spécialistes citent aussi un mauvais drainage du sol qui provoque un excès d’eau.

Il convient de préciser que l’humidité ascensionnelle concerne souvent les anciennes constructions. La raison est qu’auparavant, les murs étaient principalement en pierre, ce qui favorisait les remontées capillaires.

traitement humidité ascensionnelle

Quelles solutions contre l’humidité ascensionnelle ?

L’humidité ascensionnelle influe non seulement sur le confort des occupants d’une maison, mais aussi sur leur santé. En effet, mis à part les traces d’humidité qui, avouons-le, ne sont pas du tout esthétiques, elle entraîne aussi l’apparition de moisissures.

Autre conséquence néfaste de l’humidité ascensionnelle : le décollement de la peinture murale.

Lorsqu’aucune mesure n’est prise dans les plus brefs délais, cela peut même provoquer des dégâts structurels importants au sein de la maison.

La réalisation d’une saignée dans les murs

Il s’agit d’un processus très fréquent en maçonnerie. Pour faire une saignée dans les murs, il faut :

  • pratiquer une incision horizontale à l’intérieur du mur,
  • y insérer une membrane d’étanchéité.

Il faut savoir qu’une membrane d’étanchéité se compose essentiellement de matière synthétique, ce qui la rend complètement imperméable. Pour que cette démarche se solde par une réussite, il faut atteindre les bitumes. Cela nécessite naturellement une grande ouverture.

La réalisation d’une saignée dans les murs revient assez cher. En effet, il faudra rénover les murs, les plâtrages ainsi que les moulures. Elle requiert également l’intervention d’un professionnel.

L’injection intramurale

L’injection intramurale se présente comme une meilleure alternative à la réalisation de saignée dans les murs. Elle coûte moins cher. Pourtant, on peut obtenir des résultats très satisfaisants, à condition de maîtriser le processus et d’utiliser les bons produits.

Cette méthode de traitement repose sur un principe simple : injecter un produit hydrofuge dans la structure murale. On privilégiera les substances liquides ou gélifiées, comme la résine hydrophobe. Ces dernières seront injectées à l’aide d’un tube spécial. Il suffit d’attendre que le mur soit sec avant de procéder au revêtement.

Pour votre information, il existe une formule permettant de calculer le temps de séchage d’un mur en fonction de son épaisseur.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.