Isolation par l’intérieur ou par l’extérieur ?

L’isolation thermique d’une maison n’est plus uniquement une question de choix, mais elle est devenue une nécessité. En fonction de la situation et des contraintes auxquelles il faut faire face, il est possible d’isoler son logement par l’intérieur ou par l’extérieur. Quelle est la différence entre les deux méthodes ? Pourquoi opter pour l’ITE ?

Qu’est-ce qu’une isolation thermique ?

L’isolation thermique est un ensemble de procédés qui permet de réduire la quantité d’énergie nécessaire au maintien d’une bonne température dans une enceinte close. En d’autres termes, il s’agit d’une technique mise en place pour empêcher les échanges de chaleur entre un milieu chaud et un milieu froid. Ainsi, vous avez la possibilité de garder la fraîcheur à l’intérieur de votre habitation pendant l’été, ou d’y conserver la chaleur en hiver. Pour plus d’efficacité, elle doit se concentrer sur les zones du bâtiment qui sont jugées sensibles à la diffusion thermique.

Recourir à cette méthode est important pour plusieurs raisons. Elle permet de mieux isoler sa maison et d’en optimiser le confort. Elle amoindrit le coût des factures et permet ainsi d’éviter les gaspillages financiers. Elle restreint l’utilisation des énergies fossiles et intervient dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ceci permet de lutter contre le phénomène de réchauffement climatique. De même, elle limite l’emploi des énergies nucléaires et diminue donc les déchets radioactifs. Par ailleurs, il existe plusieurs types d’isolation thermique. L’isolation par l’intérieur (ITI) et l’isolation par l’extérieur (ITE) en font partie.

Quelle est la différence entre l’ITI et L’ITE ?

L’isolation par l’intérieur

Les systèmes d’isolation par l’intérieur et d’isolation par l’extérieur visent l’augmentation de la performance thermique d’une habitation. Et pourtant, il subsiste quelques différences entre les deux procédés. En effet, comme l’indique son nom, l’isolation thermique par l’intérieur consiste à ajouter des matériaux isolants à la face interne des murs. Il s’agit de la méthode la plus ancienne et la plus utilisée. Par conséquent, elle bénéficie d’un large choix de produits et de technique de pose. Le plus souvent, elle s’applique aux nouvelles constructions et à certaines rénovations. Elle intervient lorsque le logement possède de nombreuses parois vitrées et plusieurs balcons, ou quand on désire garder intact l’aspect extérieur du bâtiment. Si ce dernier n’est pas immense (s’il n’y a que 2 ou 3 niveaux) ou si vous n’y habitez pas encore, cette solution est également envisageable.

De plus, ce type d’installation ne nécessite pas la réalisation de gros travaux. De ce fait, il est non seulement moins cher, mais il est également facile et rapide à mettre en place. Cependant, les panneaux posés peuvent diminuer légèrement l’espace habitable (7 % environ) et impacter considérablement la décoration et les branchements électriques. Aussi, le risque de rupture du revêtement chaque fois qu’il rencontre un obstacle est grand, ce qui augmente la présence de ponts thermiques.

L’isolation par l’extérieur

L’isolation par l’extérieur, quant à elle, consiste à habiller la façade du bâti d’un manteau isolant afin de créer autour de lui une enveloppe thermique. Elle est idéale pour les murs creux dont l’isolation est insuffisante ou irréalisable et surtout pour le ravalement des anciennes propriétés non isolées avec une partie externe endommagée. Cette solution est particulièrement intéressante puisque contrairement à la première, elle vous fait gagner de la place et ne nécessite pas une remise en état des pièces. Grâce à la structure qui est continue, il n’y a pas de déperdition énergétique. Toutefois, au vu de la complexité de sa mise en œuvre, elle s’avère un peu plus coûteuse.

Pourquoi choisir l’isolation par l’extérieur ?

L’isolation par l’extérieur présente plusieurs atouts adaptés aux problématiques de la réhabilitation et de la construction. En premier lieu, elle vous permet de faire des économies sur votre consommation d’énergie. Selon l’Agence nationale de l’habitat (ANAH), celles-ci peuvent atteindre jusqu’à 600 euros par an en fonction de la particularité de la maison et du type de chauffage utilisé.

Outre l’aspect financier, elle atténue considérablement les nuisances sonores comme les bruits générés par la circulation routière ou le passage des avions. Elle n’empiète pas sur la surface habitable et permet ainsi de préserver la totalité de votre espace de vie. Elle vous assure un réel confort. En effet, ce dispositif est peu contraignant, donc le logement peut être habité pendant la réalisation des travaux. Aussi, la température à l’intérieur des pièces reste homogène. Grâce à la protection qui l’accompagne, votre façade est à l’abri des intempéries.

En conséquence, on observe une nette amélioration de son étanchéité et vous n’avez aucun problème d’humidité. À travers les différents procédés qu’elle propose, vous avez la possibilité de renouveler l’esthétique de votre propriété et de lui donner ainsi un nouvel aspect. L’ITE est aussi éligible aux aides financières. Enfin, l’un des avantages de cette technique que l’on ne perçoit pas souvent est la valorisation du bien immobilier. Ce système d’isolation très en vogue de nos jours procure à la construction une grande durabilité dans le temps, une bonne résistance et un diagnostic de performance énergétique (DPE) irréprochable à tout moment. Ces éléments constituent un argument supplémentaire en cas de revente ou de location de la maison.

Quels sont les procédés de l’isolation par l’extérieur ?

Il existe deux procédés d’isolation par l’extérieur. L’ITE sous bardage ou parement au cours de laquelle l’isolant est porté par une ossature fixée directement sur la façade. Un film pare-pluie est déposé sur l’ensemble et on recouvre ensuite le tout avec un bardage fait en bois, en béton, en PVC, en ardoise, en fibre-ciment ou en terre cuite.

L’autre technique est l’ITE sous enduit. Dans ce cas, nous distinguons deux méthodes d’installation. La pose collée et la pose calée-chevillée.

La première consiste à plaquer le matériau sur la façade. Ensuite, on applique différentes couches d’enduit pour sa protection et pour la finition.

Quant à la seconde, elle suit la même procédure. Mais à la seule différence que des chevilles sont placées en plus de la colle pour mieux fixer l’isolant sur les murs. La nature de l’élément isolant diffère selon le procédé choisi. On peut utiliser le polystyrène expansé blanc ou graphité gris, la laine de verre ou de roche, l’enduit hydraulique ou organique ou le panneau de fibre de bois. Dans tous les cas, vous disposez d’une large variété de finition avec différents styles et couleurs.

Qu’il s’agisse d’une nouvelle bâtisse ou d’une rénovation, il est très important de bien isoler sa maison. Pour ce faire, l’isolation thermique par l’extérieur est la méthode que nous vous conseillons, car elle présente plusieurs avantages pour les occupants et pour l’habitation elle-même.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.